1er Forum de la diaspora (FODIAS) 2017 sous le thème " Le Cameroun et sa diaspora: agir ensemble pour le développement de la nation" s’est tenu du 26 au 30 juin au palais des congrès de Yaoundé. Le réseau africain pour l'éducation au Développement Durable (RAEDD) y était représenté. La cérémonie d'ouverture était présidée mercredi 28 juin par le premier ministre chef du gouvernement, après le preforum des 26 et 27 juin marque par des ateliers projets. Au total 400 participants présents au quotidien dont des compatriotes issus de 28 pays du monde dont trois continents: l'Afrique, l'Europe, l'Amerique et l'Asie. 

L'es ateliers projets du preforum auront permis à la diaspora de reflechir sur la faisabilite de leurs projets au bercail. Les conferences debats auront permis d'aborder la sensible preoccupation de la double nationalite, l'amelioration de la sante des populations, ect.

Dr Ernest Simo de la NASA aux États Unis, a déclaré se mettre symboliquement à genoux devant les camerounais pour interpeller chacun à panser les blessures des remous de ces dernières années de trouble au Cameroun. Et que les lourdeurs administratives qui caractérisent les camerounais dans leur grande majorité, cèdent place à la célérité sur tous les plans, afin de booster l'émergence du Cameroun.

Pour pierre de Gaetan Njikam Mouliom adjoint au Maire de Bordeaux en France, la diaspora doit laisser de cote le label village pour faire valoir la camerounite. Au delà l'utopie active doit permettre à l'État et à la diaspora de travailler main dans la main pour impulser l'émergence de la Diaspora Camerounaise et donc du Cameroun.

Un forum que les acteurs souhaitent bienal.Autre rencontre du RAEDD, celle avec "The ARK Jammers Connection, Inc". précisément avec Christophe Ondoua AVA, présient Afrique,membre fondateur du ARK Jammers. Avec lui, le RAEDD, en visite dans son stand, a discuté de la possiblité pour eux de travailler aussi avec des acteurs non étatiques sur l'éducation aux valeurs patrimoniales qu'ils vulgarisent en Afrique et dans le monde. Une rencontre qui nous permettra sans doute de collaborer afin que ces valeurs, objet des modules d'enseignements dans les nouveaux programmes camerounais, touchent davantage les jeunes scolaires par le biais des établissements scolaires et les salles de classe, à travers les personnels scolaires. Un rencontre riche de promesse.