Après sa participation à la COP 22, Marrakech, Maroc du 6 au 18 novembre 2016, le RAEDD a organisé le 15 février 2017 à Douala, un atelier de restitution de sa participation à ce RDV mondial, sur le thème « les personnels scolaires à l’école des changements climatiques ». L’objectif de cet atelier qui faisait suite à celui de novembre tenu à Douala par le RAEDD avant son départ pour la COP, l’objectif, disions-nous, était de rendre compte aux personnels scolaires de Douala, de la participation des enseignants camerounais à cette conférence sur le climat. Ce sous la présidente des délégués départementaux des enseignements secondaires et de l’éducation de base du Wouri. Ici ont été présentées les activités de sensibilisation du RAEDD dans son stand à la COP 22, ainsi que ses différentes contributions dans les différentes agoras et fora organisés pendant cette cop, notamment dans l’espace « zone verte » réservée à la société civile. Au-delà, cette restitution a permis au RAEDD de montrer la preuve qu’il s’est inscrit dans l’action voulue par le thème de la COP 22 « Action time ». En présentant les résultats des actions de transformation menées sur le terrain par les enseignants du lycée d’Akwa-Nord. A travers la valorisation artisanale des déchets plastiques. Des exemples de valorisation des déchets plastiques qui s’inscrivent bien dans les modules d’enseignement prévus par les programmes scolaires, mais difficilement réalisées à cause de l’absence de l’expertise nécessaire. Sur ce, résolution a été prise pour que le projet « les personnels scolaires à l’école des changements climatiques » soit évalué en septembre prochaine à travers leur implémentation dans une cinquantaine d’établissements scolaires du Wouri. Ainsi, ces 2 sessions de formation qui s’ajoutent aux deux premières tenues à Douala en avril 2015 et février 2016 les 1 200 enseignants formés à ce jours à Douala, et des milliers d’autres touchés à travers les campagnes de sensibilisation médiatiques sur la nécessité des enseignants de s’impliquer dans la lutte contre changements climatiques, avouent mieux comprendre ce combat planétaire dont ils détiennent désormais des outils nécessaires pour conduire leurs enseignements dans les salles de classe. Ces derniers prévoient en effet l’enseignement de la protection de l’environnement et des changements climatiques. Au-delà, les enseignants ayant bénéficié de ces ateliers de formation se réjouissent des connaissances et compétences acquises qui leur permettront d’avoir des outils nécessaires pour dupliquer des actions de valorisation artisanale des déchets organiques avec leurs élèves dans leurs salles de classe.